Le pèlerinage de Notre-Dame de Chartres dans l’histoire . . .

NDChartres_1Élevé sur un ancien puits païen, le sanctuaire de Chartres se dit volontiers le berceau historique de la dévotion mariale en France, en même temps que le pèlerinage national par excellence. Une tradition prétend que, avant même la naissance du Christ, les tribus gauloises des Carnutes y vénéraient déjà la « Vierge qui doit enfanter ».

A partir du IXe siècle, ce lieu devient l’un des grands lieux de pèlerinage français car on vient notamment y vénérer le “voile de la Vierge”, donné à la cathédrale de Chartres vers 876, par le roi Charles le Chauve. Ce tissage en soie a très probablement été porté par la Vierge Marie lors de l’Annonciation et de la naissance du Christ. Il a très vite été vénéré pour ses nombreux miracles et à l’époque, il a protégé la ville et guéri des empoisonnements.  Plus d’informations ici ou .

Photo voile Ste Vierge-Chartres relique du “voile de la Vierge”

La plupart des rois de France ont fait un pèlerinage à Chartres, et notamment saint Louis. Henri IV y a été couronné roi.

A la Révolution française, les pèlerinages à Chartres sont interrompus.

Au milieu du XIXe siècle, le pèlerinage de Chartres renaît. Les apparitions de Notre Dame à La Salette (1846), Lourdes (1858) et Pontmain (1871) ainsi que la définition du dogme de l’Immaculée Conception (1854) ont relancé le culte marial. Les foules viennent à nouveau en nombre lors du couronnement de Notre-Dame du Pilier (1855).

Notre-Dame du Pilier (cathédrale de Chartres)

En 1912, Charles Péguy, touché par la maladie de l’un de ses enfants, part en pèlerinage à Chartres. Il y revient en 1913 et écrit à l’un de ses amis :

« J’ai tant souffert et tant prié… mais j’ai des trésors de grâce, une surabondance de grâce inconcevable. (…) Mon vieux, j’ai senti que c’était grave… J’ai fait un pèlerinage à Chartres… J’ai fait 144 km en trois jours… On voit le clocher de Chartres à 17 km sur la plaine… Dès que je l’ai vu, ça a été une extase. Je ne sentais plus rien, ni la fatigue, ni mes pieds. Toutes mes impuretés sont tombées d’un seul coup, j’étais un autre homme.» Plus d’informations ici.

Il relance non pas le pèlerinage en lui même mais la pratique médiévale de la marche car les pèlerins ne venaient plus souvent à pied. Dans son sillage, un grand pèlerinage étudiant voit le jour en 1935.

Actuellement, le sanctuaire chartrain sert toujours de point de départ ou d’arrivée pour des pèlerinages et il est visité en tout temps par de nombreux touristes du monde entier ainsi que par des pèlerins individuels ou en groupe.

. . . et depuis 30 ans avec Pèlerinages de Tradition.

Nous avons choisi  de partir de la cathédrale de Chartres plutôt que d’y arriver.  C’était un pari. Celui, non pas de remonter les siècles pour se réfugier au vénérable sanctuaire, mais bien l’inverse : de partir de cette relique, de ce sanctuaire antique, de cette foi éprouvée, pour la rendre à nos frères. Se ressourcer en Marie pour qu’elle nous mène à Dieu et que nous puissions témoigner de Lui auprès du prochain, tel est le sens de ce pèlerinage.

Celui-ci concorde merveilleusement bien avec la fête de la Pentecôte, pendant lequel le pèlerinage se déroule chaque année, et qui commémore le jour où les Apôtres reçurent l’Esprit-Saint avant d’être envoyés de par le monde prêcher la bonne nouvelle.

Chartres-140516-2

Fermer le menu